bandeau haut
 
 
 
 

 

observatoire

 

LOGO
Graines de Toreros à Saint-Gilles (30) : Alejandro Rubio l'emporte sur le fil...

 

alejandro rubio

Photo : El Tico

Petite chambrée sous une chaleur écrasante pour cette manche Saint-Gilloise du cycle "Graines de Toreros 2010". La concurrence du Bolsin del Catavino de Oro à 15 kilomètres de distance, à Vauvert, y est certainement pour quelque chose... L'aficion pour ce genre de spectacle est peu nombreuse et à la fois si importante, qu'il est vraiment urgent de se mettre autour d'une table pour discuter des calendriers...

Les organisateurs avaient une nouvelle fois fait appel aux ganaderos locaux pour le bétail, puisque trois "La Paluna" (Vincent Fare) et trois "Sol" par Olivier Riboulet étaient proposés aux jeunes espoirs provenant des écoles taurines de Salamanca ; Malaga et Nîmes.

Les becerros, correctement présentés (le premier s'étant malheureusement abîmé une corne lors du débarquement), ont développé des comportements très inégaux, les deux premiers "Sol" se révélant plus "rugueux" alors que le troisième "Paluna" ne proposait très étonnamment aucune option. Les 1er ; 2ème et 6ème étaient les meilleurs pour le torero.

Francisco Javier Sanchez, de l'école taurine de Salamanca n'a jamais vraiment trouvé le sitio face à un premier "La Paluna" encasté et exigeant, qui demandait à ce qu'on ne le doute pas. Il le coucha en trois fois. Salut

Face au premier "Sol", âpre, il se reprit en fin de faena et embarqua son adversaire sur quelques belles séries gauchères. L'épée, très en arrière fut suffisante. Salut.

Antonio Santana, de Malaga, s'est révélé très bon et varié au capote, avec notamment un quite par "lopecinas" enlevé, assez proche de l'original... Ce qui est très rare. Muleta en main, ce fut une autre paire de manches. Devant son premier de Vincent Fare, mansote mais maniable, il se chercha un peu avant de se livrer et de construire une vraie faena, avec quelques gestes de belle facture. L'épée fut désatreuse. Salut après avis

Le second sol ne proposait aucune option artistique, mais le malagueño le lidia intelligemment à l'ancienne, et le rendit à la raison avant une estocade en place et d'effet rapide qui lui vallait la première oreille de la tarde. Oreille.

Alejandro Rubio, du Centre de Tauromachie de Nîmes, fit ce qu'il put face à son "La Paluna", un toro tardo et avisé qui ne se livrait qu'à coup sûr, lorsqu'il était certain d'atteindre sa proie qui n'était malheureusement pas le leurre. Accroché à plusieurs reprises sans dégâts apparents, le jeune Nîmois repartait au combat avant d'en finir difficilement. Salut après avis.

C'est avec le dernier "Sol" qu'Alexandre s'entendit le mieux. Le toro avait déjà visité le callejon lorsqu'il entama la faena de muleta, mais cet adversaire plutôt couard avait tendance à se laisser faire. Ce dont le jeune nîmois s'accomoda à merveille, osant même se laisser aller à un recibir d'effet rapide pour le coucher d'une belle entière. Oreille.

Le jury désignait Alejandro Rubio vainqueur de l'épreuve.

Laurent Deloye "El Tico"

 

 

 

RETOUR

 

 

occterra